Qui êtes-vous ?

Ma photo

Artiste peintre dit "intuitif". Toutes les créations picturales visibles sur ma page Google sont réalisées spontanément au-delà d'un chercher à faire et d'un vouloir comprendre. Mon seul souhait dans ce monde pictural est de rendre harmonieusement visible Ce qui me vient intérieurement de l'invisible. "Je ne suis que la main qui traduit la Vision du Coeur."

Apprenant-Enseignant (Swami) de la vie non duelle par le biais des Maîtres de l'Inde de l'Advaïta Védanta, Un Cours en Miracles, Yoga Vasishtha.etc...

Concepteur de la peinture à l'huile fluide et Animateur de l'Art-mano thérapie, un yoga de la peinture qui relie la créativité (aux doigts) à la Connaissance de soi. 
Dates de stages 2017 et infos sur http://artmanotherapie.blogspot.com 
Vous désirez vous connaître tels que vous êtes ou aller un peu plus loin dans votre Quête, voir http://lapresenceasoi-amano.blogspot.com  Visitez le nouveau site d'Amano: http://artconscience.e-monsite.com
pour contacter Amano: atelier.digitalis@orange.fr tel: 03.85.25.87.29


Stage en Art-mano thérapie

Stage en Art-mano thérapie
Voir autrement c'est vivre autrement.

mercredi 21 janvier 2015

Préface du livre l'Art-mano thérapie, un Yoga de la peinture à la portée de tous. Un brin d'histoire.


L’Art-mano Thérapie, un yoga de la peinture.





Préface.

Suite à plusieurs stages en Art-mano thérapie, aux expositions de mes créations intuitives, de quelques démonstrations de peinture digitale en public et à la demande pressante de quelques amis chercheurs d’une nouvelle version d’eux-mêmes, j’ai écrit ce livre qui se situe entre Art et Conscience pour expliquer un tant soit peu cette recherche intérieure non duelle (Advaïta) au travers de cette découverte artistique et sa méthode novatrice employée. Etant autodidacte en tout, aussi bien sur le plan de l’art pictural que dans celui de l’écriture, j’ai rassemblé par mémoire ces belles rencontres de passage en répondant à leurs questions, réunies sous forme d’un dialogue simple et je l’espère vivant, entre un seul visiteur et son hôte.

J’ai souvent la demande de qu’est-ce que l’Art-mano thérapie ?

L’art-mano thérapie est juste un tremplin créatif pour apprécier lucidement sa vie confiée, faire sereinement ce que l’on aime, respecter le monde de la Nature qui nous élève, re-connaître intérieurement Ce qui nous anime et ouvrir simplement son Esprit et son Cœur à tout comme à tous.

L’Art-mano thérapie est un yoga créatif innovant qui symbolise en mon être, la Célébration de la Vie en Soi par l’émergence et la réunion de tous les Arts dignes de cette appellation, les métiers d’art en tous genres et autres expressions imaginatives en quête de Joie, de Beauté, de Respect, de Sérénité, de Mieux Etre, de Présence naturelle à soi et d’Harmonie. L’Art-mano thérapie est un soutien, un partage comme un encouragement pour mieux s’accepter et mieux se vivre là où nous résidons sans chercher à être plus ou moins que ce que nous sommes.

Etre conscient de Ce que nous sommes vraiment contient déjà tout Ce qui Est. Rien ne peut être ajouté ou retiré à Ce qui Est. Désirer plus que ce qui nous est donné à vivre dans l’instant, c’est ne pas Voir ce qui se passe et c’est aussi rester dans l’insatisfaction de ce qui nous est offert continuellement. C’est être dans la quémande d’autre chose pour la recherche d’une valorisation personnelle ou idéalisée de soi. Etre libre de toutes ces scories mentales adoptées inconsciemment qui empoisonnent notre existence, nous éveille au sens véritable de la Créativité Lucide, à la Communion Impersonnelle avec la Vie ainsi que sur le Sens Réel de notre passage temporel en ce monde manifesté. Le Véritable Créateur est un Mystique.

L’Entité humaine souffre de son manque d’écoute intérieure, de regard libre et de relation réelle avec tout ce qui l’entoure. Habituée à vivre inconsciemment depuis x temps selon des préceptes rigides établis intellectuellement, qui la pousse sans cesse dans un monde imaginaire à la recherche de valeurs insignifiantes pour un soi-disant mieux être, l’éloigne tout bonnement de Ce qu’elle Est comme de ses qualités naturelles. Tout ce monde complexe accumulé, l’empêche de se chercher intimement pour se reconnaître à sa juste mesure de divin instrument relié à l’Esprit Universel Créateur.  

Identifiée à son véhicule corporel limitatif comme à son mental trouble conditionné par un passé éteint pour créer un futur de même facture, l’entité humaine s’inflige à tours de bras des peines et des tourments inutiles comme insupportables qui la rongent et la retiennent dans les filets de l’ignorance, de la crédulité, dans la jalousie et l’amertume, dans l’aversion et l’avidité, dans la haine et le mensonge. N’ayant aucune vision juste sur ce qu’elle est, en deçà des notions idéalistes adoptées aveuglément, ni ne pouvant se Voir pleinement libre de celles-ci, elle attaque et défend sans vergogne tout ce qui tourne autour de son identité fictive, son petit moi possessif orgueilleux, sa personnification limitée qui limite.

Tout au long de son existence plutôt misérable, la peur lui colle au ventre comme chair sur l’os. Sa soif constante de devenir plus que ce qu’elle croit être, d’être celle qui mérite davantage que ce qu’elle a, la mène tout droit dans le mur de l’égoïsme et de l’incompréhension. Tout ce cirque mental poussif, déficient, invalidant, orné de valeurs désuètes, contradictoires,  idolâtres et éphémères la fait prisonnière d’elle-même et sans nul doute, un geôlier pour tous ses congénères.

L’entité humaine se meurt de ne pas être simplement Ce qu’elle Est, libre de ce qu’elle n’est pas. Sa soumission égotique la rend esclave de l’illusoire.

Tant qu’elle place sa confiance aveugle dans l’hypothétique et le suranné, qu’elle dirige sans se rendre compte sa volonté personnelle dans l’idéalisation et la complaisance, qu’elle nourrit sans fin son esprit de rejets et d’envies, qu’elle regarde sans réellement voir ni entend sans réellement entendre, qu’elle s’active constamment de façon à ne pas prendre le temps pour elle-même, l’entité humaine s’englue psychologiquement de hantises irraisonnées, de maladies chroniques, de peurs diverses, de responsabilités tronquées et surtout de culpabilités insignifiantes.

Trop d’activités qui prennent trop de temps pour en fin de compte parvenir à des chimères jusqu’à la tombe, fait de l’entité humaine une machine automatique sans vie, sans joie et sans lumière. Le temps n’est fait que pour prendre soin de soi-même, autrement il n’est rien d’autre qu’une perte de temps.

Pourtant réside en cette Entité Merveilleuse dotée de capacités incroyables, tout ce qui lui est nécessaire pour prendre soin d’elle-même et se défaire sans contrainte de ce qu’elle n’est pas ou de ce qu’elle a apprivoisé inconsciemment pour vrai. Elle détient en elle depuis toujours les clés salutaires pour se découvrir et s’accepter telle qu’elle est comme pour se vivre librement là où elle est sans pour autant détruire qui ou quoi que ce soit. Ici-bas, sur cette terre expérimentale d’une Beauté Infinie et Incommensurable, tout lui est donné pour se reconnaître Vraie et Heureuse dans l’instant même comme dans tout ce qu’elle aborde, pour rencontrer la Bonté et la Joie dans tout ce qu’elle reçoit et dans tout ce qu’elle donne comme pour partager l’Harmonie et la Paix Profonde dans tout ce qu’elle voit et dans tout ce qu’elle exprime.

La Quête de la Beauté aussi, offre une Voie Juste et saine vers une Communion Réelle avec le Divin.

Su

o       



 Un brin d’histoire.



 Depuis tout jeune enfant, mes yeux sont ouverts sur la beauté et l’harmonie, sur les formes originales et diverses que nous offre généreusement et sans fin la Nature par le biais de toutes ses manifestations visibles. J’ai toujours eu le sentiment profond qu’un jour ou l’autre en tant qu’adulte, je goûterais les joies du monde artistique, que je me ferais une petite place dans cet univers fantastique riche en découvertes comme en créativités mais je ne savais pas dans quel domaine je m’exprimerais vraiment tant j’apprécie sa pluralité et que je me débrouillais pas trop mal dans ce que j’explorais. 

Un jour vers mes vingt ans lors de mon parcours un peu chaotique en quête de la Lumière Intérieure, j’ai eu le privilège au festival d’Avignon, d’assister à la démonstration d’un artiste peintre quelque peu inclassable autant dans son comportement atypique que dans sa façon particulière d’aborder la peinture. Cet homme qui paraissait aux yeux de la foule qui l’entourait comme un clochard assis en train de mendier sa pitance du jour, avait autour de lui un bon nombre de petits cartons toilés joliment peints de mouvements colorés très originaux qu’il vendait une bouchée de pain. 

Nous étions là, le public, à attendre je ne sais quoi de ce personnage hors du commun quand tout à coup, il prit un carton blanc vierge à la trame très lisse, genre papier plastifié ou vinyle pour les connaisseurs, puis il versa dessus quelques liquides colorés contenus dans des espèces de pipettes. Ensuite avec ses doigts, il commença à mélanger habilement ses couleurs et de quelques mouvements rapides et agiles, il laissa apparaître des formes incroyables très précises venant d’ailleurs. Tout le monde était éberlué de le voir accomplir une œuvre autant équilibrée qu’harmonieuse et en si peu de temps tel un coup de baguette magique qui transformait le rien en tout. Dans ce moment hors temps à l’observer, j’ai ressenti comme un élan intérieur, quelque chose en moi venait de s’imprimer comme une évidence sans pour autant savoir si j’allais suivre cette direction artistique picturale ou du moins devenir un artiste peintre. Bien qu’au lycée et ensuite à l’école d’apprenti coiffeur, les professeurs disaient assez régulièrement que j’avais un joli coup de crayon, je n’imaginais pas qu’à un tournant de ma vie, j’allais tout lâcher comme travail pour plonger dans l’univers pictural comme pour me consacrer à la transmission de cette fabuleuse trouvaille.

Quelques bonnes années après cette expérience vécue dans le midi de la France, m’étant établi en Bourgogne avec ma compagne, un ami de la région me demanda si je voulais garder sa maison, entretenir le jardin, etc, pendant son séjour en Corse. Sachant que j’aurais du temps libre à m’accorder, j’ai décidé d’acheter pour ces loisirs, trois petites toiles, deux pinceaux fins et quelques petits tubes de couleurs à l’huile, me disant que je peindrais peut-être sans penser un seul instant à ce que j’avais découvert en Avignon. Un jour de pluie, ne sachant que faire de mes dix doigts, je me suis dit que c’était le moment de me lancer dans la couleur, c’était la première fois que j’utilisais de la peinture à l’huile comme le jeu des couleurs. J’aimais griffonner aux crayons de papier et souvent avec le crayon gris. Puis le souvenir de cette journée incroyable en Avignon ressurgit spontanément en mon esprit et je m’entends encore dire « pourquoi pas ! » mais un problème se posa assez rapidement avant de commencer quoi que ce soit, comment rendre fluide les pigments à l’huile ? 

Puis un rappel bizarre vécu lors de cette découverte estivale me revint directement au nez. Cette odeur forte un peu spéciale qui cernait ce bonhomme me rappelait un liquide que je connaissais bien pour l’avoir déjà employé à nettoyer mes pinceaux lors de la repeinte d’une pièce à vivre chez nous, le fameux white spirit avec son odeur si entêtante. Après en avoir récupéré dans la remise de mon ami, j’ai tenté l’expérience en le mélangeant avec les pigments sur la toile scotchée à plat sur une table. À ma grande surprise et comme quelque chose de naturel, mes mains se mouvant librement sur la toile laissaient apparaître des formes spiralées assez régulières, riches en couleurs et surtout lumineuses. Bien que je n’avais pas réellement la maîtrise du geste, une certaine satisfaction m’envahissait. Le fait d’être en contact direct de la main avec la matière sur ce bout de tissu remplissait de joie tout mon être, je venais de toucher quelque chose d’inédit aussi bien dans l’application que dans un bien être inconnu intérieurement jusqu’alors. 

Par la suite et à la maison, des dizaines de toiles sont nées, quelques unes m’ont aidé dans l’exploration de cette technique fabuleuse et d’autres ont fini leurs courses dans la poubelle. Ce fut le départ d’une activité créative et méditative qui allait m’ouvrir des horizons insoupçonnés aussi bien intérieurs qu’extérieurs. Pendant près de deux ans, je trouvais toujours un moment pour peindre et étudier les possibilités que m’offrait cette technique, que ce soit après mon travail de collecteur de plantes médicinales pour les laboratoires homéopathiques ou dans mes temps libres. Seulement le produit utilisé commençait vraiment à m’intoxiquer. Le blanc de mes yeux devenait rouge et cernés de gonflements, la peau des mains s’irritait avec des petites cloques parsemées et ma respiration devenait beaucoup moins régulière, souvent accompagnait de nombreuses toux et de maux de tête dits carabinées. Manette ma compagne qui n’appréciait pas beaucoup l’odeur qui se répandait dans toute la maison, me répétait que si je continuais ainsi à me polluer, je m’attirerais vraiment des soucis de santé, alors je décidais avec un peu de regret, d’arrêter de peindre. 

Quelques mois plus tard, un ami dans une discussion banale me fit part entre autres, d’un produit biologique expertisé, un diluant naturel qui lui servait à rendre les pigments plus fluides pour peintures murales, et me proposa d’essayer avec mes pigments à l’huile ne sachant tous deux si cela ferait l’affaire ou pas. Ce diluant aux essences d’agrumes qui sent très bon a converti sans aucune difficulté mes couleurs, les enrichissant d’une onctuosité et d’une lumière incroyables, c’est donc avec un plaisir immense que je l’ai adopté, je venais de faire la découverte de la peinture à l’huile fluide. Au fur et à mesure de ma découverte créative et la maîtrise de ce nouvel élément qui ne pose aucun problème allergique ou autres, plus ma démarche d’une autre version du Moi non dualiste qui se révélait clairement, j’ai eu le privilège de concilier sans heurt l’art pictural à la connaissance de soi afin de proposer au travers de stages créatifs ce trésor inestimable offert. 

Attirant pas mal de stagiaires de tous âges, des enfants en difficulté et d’autres beaucoup moins, des artistes peintres qui avaient des soucis de santé avec les produits spécifiques à la peinture et aussi quelques thérapeutes curieux, j’ai compris que ce n’était pas seulement un nouveau moyen pour aborder le monde pictural mais aussi et surtout une riche opportunité pour permettre à ceux et celles qui souffrent de maux psychologiques adoptés inconsciemment, d’en lâcher-prise lucidement et d’ouvrir comme je l’ai fait un éventail créatif imaginatif illimité dans la Rencontre d’une autre version de soi-même au Présent. 
L’Art-mano thérapie ou ce Yoga de la peinture à la portée de tous, était né.  




o        



stagiaire création aux doigts

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Organiser un stage dans votre région et ou une exposition

Vous avez des amis, vous connaissez un groupe de chercheurs curieux ou méditatifs, alors vous pouvez organiser un stage en Art-mano thérapie dans votre région et même une exposition de quelques oeuvres d'Amano.

Pour un stage dans votre région,
Amano se déplace à partir de 7-8 personnes intéressées, (pas plus de dix). Pour ce faire, il faut une salle éclairée, 2 ou 3 tables, des chaises et un coin lavabo.

Le prix d'un stage pour adultes sur un week-end, déplacement et fournitures comprises est de 200 euro par personne.

Amano offre le stage à l'organisateur (trice) à la condition que celui-ci ou celle-la, lui offre le gîte et le couvert.
"N'hésitez pas à découvrir cet art pictural novateur et méditatif où tous vos sens se mettent en alerte."

------------------

Voir les prochains stages 2018 en Art-mano thérapie sur Briant à l'atelier Digitalis, (une ferme tranquille dans la belle campagne brionnaise) Un lieu inspirant pour créer et se retrouver.

prix du stage : 170 euro (fournitures artistiques comprises) + 40 euro pour 3 repas et petit déjeuner. Soit 210 euro par personne.

Nuitée du samedi gratuite pour ceux et celles qui viennent de loin. Apportez un sac de couchage, votre paire de pantoufles et une blouse ou vieux tee shirt pour peindre et surtout n'oubliez pas vos mains.

Pour réserver ou vous inscrire à un stage en Art-mano thérapie, il vous faut impérativement envoyer un chèque d'arrhe de 50 euro, une bonne dizaine de jours avant le stage proposé, à l'adresse: Amano, atelier digitalis, frontigny, 71110 Briant (France),

Ce chèque ne sera encaissé qu'après l'exécution du stage ou si la personne n'est pas au rendez-vous par un faux bond non justifié.

-------------------

question concernant ce stage.

Visiteur. Comment se déroule un stage en Art-mano thérapie sur un week-end ou sur 2 jours en semaine ?

Amano. Le stage commence le premier jour vers les 9h 30- 10h et se termine le deuxième jour vers les 17h-18h, des fois plus, cela varie selon le stage. Chaque stage étant un nouveau stage, cela se passe toujours comme cela doit se passer.

- 2 réalisations picturales se font le premier jour comme 2 autres réalisations se font le deuxième jour, donc 4 créations originales de stagiaires qui leur revient de droit. Les quatre créations sont exécutées uniquement avec les mains, (les doigts) sur toile de 40x30 cm et pour ce faire nous utilisons les 3 couleurs primaires que j'ai quelque peu choisi pour la qualité, diluées avec un produit naturel qualifié qui évite les allergies, les émanations négatives des produits toxiques et autres..

Je tiens à souligner que les toiles exécutées correspondent pleinement à celui ou celle qui les réalise. Que tout le programme de cette session artistique est un Yoga (union) étudié pleinement pour élargir sa vision naturelle et ses sens quelque peu endormis.

"Cette thérapie créative n'est pas seulement de la peinture jetée plus ou moins au hasard sur une toile, tout est mis en place pour se voir et pour mieux se vivre en conscience."

- Le premier jour, nous commençons par une petite respiration consciente de quelques minutes afin d'aider le stagiaire à se dégager des petites craintes, appréhensions, de ce qui va se passer lors de cette découverte, du voyage, ainsi que pour le placer dans le présent de façon à ce qu'il reçoive pleinement ce qu'il est venu consciemment ou inconsciemment chercher.

"Tout le monde est plus ou moins en recherche et l'Art-mano thérapie offre un moyen efficace pour se rendre compte de celui qui cherche."

Ensuite lors d'une petite boisson chaude, j'explique le déroulement de cette journée nommée "le cirque du mental". Ensuite retrouvant l'atelier, nous abordons cette découverte novatrice.

V. Le cirque du mental !

A. Le cirque du mental est la connaissance de ses fonctions naturelles bienveillantes comme celles qui sont déviantes, les résistances. De manière à voir et à remédier à ce qui doit l'être pour être dans son présent inaffecté.

"Se servir du mental et non être au service du mental."

- Au travers des gestes manuels très originaux et inédits, appliqués avec la peinture à l'huile diluée, inconnus par le mental lui-même, fait qu'il se place directement en tant qu'observateur curieux, lui montrant par ce biais où il se situe véritablement, un outil au service de la Présence et non plus en tant que décideur imposant son jeu contradictoire.

"Voir et Témoigner du cirque mental en tant que tel sans s'y laisser embarquer, nous replace dans notre présent inconditionné."

Lors de cette première matinée, nous découvrons une série de 7 mouvements principaux étudiés, uniquement réalisés avec les doigts.

Tous ces mouvements inédits ont la faculté d'ouvrir l'esprit du stagiaire sur un champ pictural illimité, vers d'autres mouvements colorés survenant en lui spontanément, permettant ainsi la possibilité à celui-ci de reconnecter lucidement avec son potentiel créatif infini, de lui redonner un regain de Confiance souvent omis par la capacité de pouvoir créer ensuite et chez lui, dans le domaine qui lui sied.

"L'art-mano thérapie est un travail sur soi qui se vit au présent afin de mieux s'accueillir et mieux se vivre là où nous sommes, comme nous sommes et non un moyen ou connaissance de plus pour alimenter son caddie mental ou pour se diriger vers un idéal ou un devenir quelconque."

Nous découvrons aussi au travers de cette thérapie picturale le détachement conscient par le fait d'effacer les mouvements manuels exécutés pour laisser place à de nouveaux, ce qui donne l'opportunité de se rendre compte d'un passé périmé, d'un futur aléatoire, nous replaçant directement dans notre Ici et Maintenant, Là où nous résidons tous vraiment.

"Nous ne vivons qu'ici et maintenant, hier et demain n'existent pas d'eux-mêmes."

Nous découvrons aussi que la Lumière tant recherchée par le plus grand nombre ne se découvre pas à l'extérieur de soi comme souvent proposé dans le monde artistique connu, juste par le fait que l'on ajoute pas un + de peinture sur la toile pour découvrir cette lumière mais que par cette technique originale, nous comprenons que le blanc de la toile est la couleur la plus pure et qu'en retirant avec ses doigts les autres couleurs placées auparavant, nous retrouvons obligatoirement la lumière originelle de la toile. Ce qui fait prendre conscience au stagiaire et intérieurement qu'il se passe exactement la même chose en lui.

"La Lumière vivante est toujours là en soi, il suffit seulement de retirer ce qui la cache pour la re-connaître telle qu'elle est."

Le premier matin du stage nous montre ces couches invalidantes enregistrées psychologiquement qui couvrent notre lumière intérieure et restreignent l'expression naturelle de la Conscience au présent.

En fin de matinée, chaque stagiaire compose à partir des 7 mouvements appris, une oeuvre intime et des plus originales.

Après le repas souvent animé concernant cette première approche et un peu de détente, nous reprenons une nouvelle façon de créer et par la même occasion, de voir de plus en plus au présent les déviations rapides du mental qui, croyant détenir la technique en mains, se remet vite en circulation pour détouner au tant que possible le stagiaire de sa spontanéité naturelle, souvent par comparaison, jugement de soi, de l'autre..

Nous faisons donc et en sorte de "Corriger ses déviances adoptées, ses résistances" pour replacer le mental à sa juste fonction de serviteur-témoin.

"Une erreur corrigée au présent ne se répète plus."

-La création diffère du matin car nous élargissons l'écoute, la compréhension et l'application tout en allégeant ou en épurant la création en cours.

L'après midi mon rôle en tant que guide différe, les mots explicatifs sont moins prenant pour laisser le stagiaire à sa propre guidance intérieure, je me place en Témoin actif, ne répondant qu'à la demande et au besoin de l'étudiant. En fin de journée, une nouvelle réalisation voit le jour dans une quête de plus en plus précise d'harmonisation et d'équilibre de l'oeuvre comme du stagiaire.

"Le guide n'est là que pour diriger le stagiaire vers lui-même."

Après le repas du soir bien alimenté de propos sur les découvertes sur soi et sur cette activité picturale, je me tiens à diposition pour un éventuel entretien individuel ou en groupe, selon la demande.

V. A quoi consiste cet entretien?

A. L'entretien permet aux stagiaires qui en font la demande, d'éclaircir quelques points sombres concernant leur première journée de stage ou d'autres troubles plus personnels qui empêchent d'être présent à eux-mêmes....

-Le dimanche la journée du stage est nommée "Paix et Lumière." Après avoir vécu une journée précédente assez tendue et pleine de rebondissements émotionnels, de découvertes artistiques et de compréhensions sur nos déviances psychologiques influençables, il est indispensable aux stagiaires d'un lâcher-prise et d'un laisser-faire afin qu'ils reprennent lucidement et quiétude la route vers leurs foyers.

La matinée nous faisons tout de même un rappel des mouvements digitaux sur la toile et nous découvrons par la suite une nouvelle manière de créer et de suivre son intuition comme son inspiration.

"Suivre lucidement son intuition ouvre la voie sur son inspiration inépuisable."

Après le repas du midi, étant beaucoup plus centrer sur leur moment créatif et intuitif, les stagiaires commencent à se laisser envahir par le Silence et leur bien être naturel, ce qui fait que ce troisième repas est beaucoup moins évasif et beaucoup plus vécu au présent.

Le dernier après midi est basé sur la connexion lumineuse, un certain retour à la Source. Pour ce faire, je laisse libre cours à l'imaginaire créatif et harmonieux de chacun qui s'exprime selon son propre ressenti tout en découvrant une quatrième façon de peindre avec les mains et d'autres petits accessoires, pinceaux et pailles à boire...

Selon le stage et après le quatrième tableau, je propose avant notre séparation physique une petite méditation harmonique en commun qui se nomme " Le Cercle d'Amour" afin que chacun s'unisse à chacun et reparte plein et entier de ce qu'il est et vide de ce qu'il n'est pas...

"Nous sommes tous Un au-delà des frontières psychiques. Faire un Cercle d'Amour nous invite et nous relie à notre Unicité Impersonnelle."

V. Ce stage nous invite donc à beaucoup de choses!

A. Oui et beaucoup d'autres choses peuvent être encore dites sur l'Art-mano thérapie, ce Yoga (union) de la peinture mais je pense que le pain a nettement plus de valeur et de saveur si on le mange que si l'on ne fait qu'en parler..

V. Merci Amano pour ce témoignage vivant !

A. Nous sommes la preuve et la représentation du Vivant. A nous d'en exprimer ce Don merveilleux, là où nous sommes comme nous sommes et avec les moyens offerts...

Au plaisir de partager cet art méditatif et créatif avec vous.

---------------------------

Voir page google: Amano Swami

youtube: Amano Amano